1. Présentation

1. Présentation

Parcours

 

Bruno Péronnet est né Paris en 1969.

 

Vers l’âge de 15 ans, il manifeste un goût pour les couteaux. Il s’oriente très tôt dans la mécanique générale et termine ses études dans le dessin industriel. Il découvre par la suite un intérêt pour la création en général et se dirige dans la communication graphique dont il en fera son métier pendant 15 ans. Pendant ce temps, il ne relâche pas sa passion pour les couteaux et en fabrique sur  son temps libre. Il investit progressivement dans du matériel professionnel. Il quitte sa région natale en 1996 pour la Bourgogne au pied de la côte de Beaune où il y construira son foyer et son atelier ; l’ envie de devenir coutelier se décuple au fil du temps.


En 2003 , un fournisseur d' abrasif lui donnera la chance de rencontrer un coutelier forgeron à la réputation qui n’est plus à faire. Il en fait de lui son maître de stage et commence par prendre des cours sur le traitement thermique des lames qu’il fabrique par enlèvement de matière. Mais cela ne lui suffit pas, il découvre l’art du feu chez son maître et y apprend à forger. Il s’équipe avec du matériel de forgeron et le goût du travail à chaud l’envahit. Il progresse petit à petit pour atteindre son objectif : le métier de coutelier.


C’est en 2009 qu’il décide de franchir le cap pour devenir coutelier d’art ; il suit un stage de perfectionnement intensif chez son maître pendant 6 mois pour acquérir des bases solides dans la fabrication d’acier en damas, les mécanismes des couteaux pliants et autres armes blanches de collections.

1. Présentation

Situation Géographique

 

De la Côte de Nuits jusqu’au Mâconnais vous découvrirez la route des grands vins de Bourgogne à la réputation mondiale avec un passé riche en histoire.

Corpeau est un village situé en Côte-d’Or (21) limitrophe à la Saône-et-Loire (71) « Bourgogne du Sud «.

 

A 15 km des Hospices de Beaune, à environ 500 mètres de l’Auberge du Vieux Vigneron et également à 1 km du restaurant Lameloise à Chagny, le coutelier exerce proche des grands vins de Bourgogne et près d’une gastronomie très raffinée.

Les hauteurs de la côte de Beaune

Les hauteurs de la côte de Beaune

Carte des appellation CDB HCDB

Carte des appellation CDB HCDB

Bourgogne : Histoire et géographie

 

La Bourgogne historique, ancien royaume européen, fut partagée par les grandes puissances en deux Bourgognes :

Le Comté de Bourgogne ou Franche-Comté de Bourgogne (qui signifie "Comté libre de Bourgogne"), constitue la majeure partie de la Franche-Comté actuelle. Le Duché de Bourgogne correspond lui à peu près à l'actuelle région Bourgogne moins la Nièvre.

La région Bourgogne se situe dans le centre-est de la France. Elle est limitrophe de la Franche-Comté à l'est, de Rhône-Alpes au sud-est, de l'Auvergne au sud-ouest, du Centre à l'ouest, de la Champagne-Ardenne au nord et de l'Île-de-France au nord-ouest.

 

Au nord

La basse Bourgogne est une région de plaines sédimentaires : elle englobe le Sénonais agricole et le pays d'Othe forestier, qui domine les vallées de l'Yonne et de l'Armançon. On y trouve également la ville d'Auxerre.

 

À l'est

Les pays de la Saône correspondent à des plaines d'effondrement couvertes de grasses prairies et de champs (blé, maïs, oléoprotéagineux, maraîchage).

 

Au centre

Les plateaux bourguignons, calcaires, s'inclinent doucement vers le nord-ouest, mais s'abaissent brusquement vers le sud-est. Ils comprennent l'Auxerrois, plate-forme rocailleuse où s'est établie la vigne (Chablis), le Tonnerrois, d'altitude plus basse, le Châtillonais, région d'importants massifs forestiers, le carrefour dijonnais et la Côte-d'Or, dernier escarpement abrupt de la "Montagne", qui porte l'un des vignobles les plus fameux de France.

Le Morvan, massif ancien forestier, classé parc naturel régional, est entouré de plaines argileuses où l'on pratique l'élevage, incisé par la dépression houillère de la Dheune-Bourbince.

 

Au sud

Le Mâconnais, pays de polyculture, d'élevage et de vignoble, s'appuie sur les premiers contreforts du Massif central.

Culture et tourisme

 

 

Région réputée pour sa gastronomie, la Bourgogne est également riche de son patrimoine naturel mais aussi bâti, des châteaux forts aux cadoles, en passant par les abbayes et les cathédrales.

La Bourgogne est autant une terre de gastronomes qu'un livre d'histoire à ciel ouvert. C'est ici que de grandes pages se sont écrites, comme à Alésia, où Vercingétorix tint un siège contre les armées de Jules César en 52 avant J.-C., ou encore à Cluny où les Bénédictins firent de leur abbaye au xe siècle le plus grand foyer spirituel et intellectuel d'Europe.

Aux xive et xve siècles, le duché, indépendant de la couronne, était beaucoup plus vaste qu'aujourd'hui. Sous Charles le Téméraire, il s'étendait de l'Espagne à l'Angleterre et de l'Italie aux Flandres. Bien que rattaché au royaume de France en 1477, il réussit à garder jusqu'à la Révolution française une certaine forme d'autonomie. Les contours actuels de la Bourgogne, eux, datent de 1960.

La Bourgogne est une terre riche de site culturels en tous genres, certains uniques parmi lesquels on peut citer la Galerie Européenne de la Forêt et du Bois, la roche de Solutré, le château de Guédelon, l'Arboretum de Pézanin... qui font de ce territoire un endroit attractif et à fort potentiel touristique.

La Bourgogne a aussi une place importante dans l'histoire de la photographie : à Chalon sur Saône se trouve le musée de la photographie de Nicéphore Nièpce et la Nicéphore cité. Nicéphore Nièpce y inventa la photographie.

Le Muséo Parc Alésia

Revivez l'histoire en grand

 

La statue de Vercingétorix est désormais classée Monument historique

Revivez l'histoire en grand
1. Présentation

Pour commémorer la fin et le succès des recherches entreprises à Alésia, Napoléon III commande au sculpteur Aimé Millet une statue colossale de Vercingétorix. Haute de 6,60 mètres, cette oeuvre en tôle de cuivre est érigée en 1865. Son socle en pierre de 7 mètres a été dessiné par l’architecte Viollet-le-Duc.

Le visage de Vercingétorix, inspiré par Napoléon III jeune, et son attitude expriment la résignation après la défaite. La représentation est empreinte d’anachronismes. Le collier de perles est de pure fantaisie. La cuirasse, l’épée et les bandelettes qui enserrent les braies (pantalons) appartiennent à d’autres époques... Le tout est conforme à l’image diffusée aux XIXe et XXe siècles par l’imagerie populaire et les manuels scolaires : des Gaulois moustachus aux cheveux longs, portant des casques à ailes ou à cornes, aimant la guerre et la chasse, vivant dans des huttes. Autant d’idées reçues qui sont aujourd’hui démenties par les découvertes archéologiques et la relecture des textes antiques.

L’accès à la statue est libre en permanence.

Vercingétorix, chef des Arvernes, légendaire héros de la guerre des Gaules, fut, comme son nom l'indique en langue celtique, "le grand roi des guerriers". Il sut rassembler autour de lui la plupart des peuples de la Gaule jusque-là divisés en peuples rivaux, et diriger durant dix mois dans l'unité la résistance aux légions de César, pourtant la plus grande armée du monde, infligeant une défaite cuisante à César à Gergovie, avant d'être vaincu à Alésia.

Lorsque César envahit la Gaule, en -58, le père de Vercingétorix, Celtill, qui s'apprêtait déjà à prendre la tête de la Gaule contre les Romains, fut mis à mort par l'aristocratie arverne qui le soupçonnait de ceindre la couronne. À sa mort, Vercingétorix suit les armées de César en tant qu'allié pendant six ans, avant de revenir vers son peuple lorsque débute la première rébellion gauloise, à Cenabum (Orléans), en -52, un soulèvement général dont il réussit à prendre la tête.

Sa stratégie est alors d'éviter l'affrontement direct avec les légions de César, et d'épuiser l'armée romaine par une politique de terre brûlée. Mais quand César, échouant devant Gergovie, décide de se rabattre sur la Narbonnaise, les Gaulois commettent l'erreur d'attaquer l'armée romaine en marche près de Dijon. Vercingétorix doit faire retraite jusqu'à Alésia où, pris au piège, après deux mois de siège, il jette ses armes aux pieds de César. Il mourra six ans plus tard, étranglé dans la prison souterraine du Tullianum, à Rome. 

1 Route des Trois Ormeaux - 21150 Alise-Sainte-Reine - 03 80 96 96 23

1 Route des Trois Ormeaux - 21150 Alise-Sainte-Reine - 03 80 96 96 23

Le château de Guédelon

 

Au coeur de la Puisaye, dans l'Yonne en Bourgogne, une cinquantaine d'oeuvriers relèvent un défi hors norme : construire aujourd'hui un château fort selon les techniques et avec les matériaux utilisés au Moyen Âge.

 

Au milieu d'un espace naturel mettant à disposition toutes les matières premières nécessaires à la construction : pierre, bois, terre, sable, argile...des carriers, tailleurs de pierre, maçons, bûcherons, charpentiers, forgeron, tuiliers, charretiers, vannier, cordier... bâtissent jour après jour un véritable château fort sous les yeux de milliers de visiteurs.

 

Ce chantier, débuté en 1997, devrait durer environ 25 ans.

1. Présentation

Il s'agit de recréer les processus de construction et l'organisation d'un chantier tel qu'il aurait pu exister au premier tiers du XIIIè siècle.

Contrairement à l'archéologie « classique » qui s'attache à répertorier, décortiquer, analyser un bâti existant, l'archéologie expérimentale utilise un processus inverse. L'édifice est construit de toute pièce pour aboutir, au terme d'expérimentations et d'observations, à des résultats probants.

Guédelon, c'est un chantier de fouille à l'envers.

 

Une fois franchies les portes de la grange d'accueil, les visiteurs sont plongés au cœur d'une autre époque. Pas de bruits mécaniques, pas d'engins à moteur, mais un espace naturel qui éveille les sens. La découverte du chantier se fait aux bruits des outils sur la pierre, du sciage des bois, des sabots des chevaux, du marteau sur l'enclume...

Une véritable immersion dans le XIIIè siècle.

Contrairement à la plupart des chantiers de construction, Guédelon est ouvert au public. C'est l'une des vocations premières du chantier : montrer et expliquer à un public le plus large possible des savoir-faire ancestraux.

 

Guédelon étant un vrai chantier de construction la mise en scène n'est pas de rigueur. Pas question de fixer des horaires précises pour des animations ou des démonstrations.

Les oeuvriers accomplissent des travaux selon une logique de construction bien réelle. Chaque tâche, chaque mission est effectuée en fonction des besoins du chantier à un moment précis.

De plus, de par son caractère évolutif, les ouvrages réalisés ne sont jamais identiques. C'est pourquoi, les travaux que vous verrez, les gestes que vous observerez pourront être différents à chacune de vos visites.

Montage d'une voûte d'ogives
Montage d'une voûte d'ogives

Montage d'une voûte d'ogives

Chantier Médiéval de Guédelon - D955 - 89520 TREIGNY - tél. 03 86 45 66 66

Chantier Médiéval de Guédelon - D955 - 89520 TREIGNY - tél. 03 86 45 66 66

La Roche de Solutré

 

Panorama du sommet de la roche de Solutré à l'aube

Panorama du sommet de la roche de Solutré à l'aube

1. Présentation

A suivre...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :